Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

04 juin 2009

Week-end des Grands Amateurs Saint Emilion (1)

Saint Emilion est désormais une appellation très performante, et l’épopée des vins de garage n’est pas anodine dans l’influence qu’ils ont eue, avec le temps, pour convaincre des propriétaires un peu réticents et parfois conservateurs, de cueillir des raisins mûrs. Un petite dizaine de vins présentés lors de cette manifestation  sont de belles réussites dans ce millésime 2006, pourtant assez ingrat en fin de cycle.

Saint Emilion

Les robes sont plus ou moins colorées selon le style des vins, mais dans l’ensemble elles sont plutôt profondes, avec des centres de verre foncés, et des teintes violines à pourpres.

Angélus

L’olfaction est un peu retenue, mais le vin finit par exprimer des arômes de fruits noirs, de boites à épices, et de chêne neuf en retrait, de la chair, des saveurs de fruits mûrs, du corps, de la puissance, du volume, dans une bouche expressive, la finale est allongée, soutenue, aux fruits rutilants, fraîche, intense. Noté 17+

Balestard la Tonnelle

Le nez est frais avec des parfums de fruits rouges, et des notes d’élevage, la bouche est assez suave avec des tannins sans agressivité en entrée de bouche, qui se raffermissent dans les autres phases de la dégustation, les fruits sont présents, la finale est assez agréable, fruitée un peu marquée par une acidité un peu vive Noté 15

Beauséjour Bécot

Expression fruitée intense, de fruits noirs mûrs, d’épices et de bois noble, à l’olfaction, de  très beaux tannins fins raffinés et serrés soulignent l’ensemble de la dégustation, de la chair, des fruits intenses et mûrs, un milieu de bouche, charpenté mais à l’ossature parfaitement enrobée, la finale d’une grande persistance est éclatante, très parfumée, d’un équilibre impeccable Noté 17 sur cette bouteille

Berliquet

Un vin aux arôme délicats et frais de cerises, et quelques notes de groseilles, une entrée en bouche assez tendre, le vin prend une peu de volume et d’étoffe en s’installant dans le palais, les fruits sont avenants et leurs saveurs perdurent dans une finale de longueur normale, assez aérienne. Noté 15,5

Canon

Le vin est plutôt muet à l’olfaction, une construction assez souple, avec des tannins élégants, mais qui semble manquer de densité pour étayer avec énergie le centre, la finale de longueur normale, est soutenue par une acidité gustative assez vive, qui donne de la fraîcheur aux fruits rouges. Noté 15

Canon-La-Gaffelière

Un nez intense et pur de cerises noires, et de mûres sauvages, d’épices douces, et des notes de café léger en retrait;  comme un prélude à un moment de sérénité, la bouche offre une trame tannique racée au grain velouté, le vin s’installe progressivement en milieu de bouche avec présence et plénitude, et toujours aussi velouté, la finale est étirée, fraîche regorgeant de fruits mûrs finement épicés, d’un dessin net. Noté 17

Cap de Mourlin

Olfaction légère de fruits rouges, l’entrée en bouche est souple, assez fruitée, les tannins se raffermissent rapidement, la finale d’une longueur normale est soulignée par une acidité assez vive. Noté 13,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire