Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

12 mai 2009

Dégustation de Rieslings alsaciens à l'aveugle (3)

Ces vins sont élaborés, à partir de vignes  cultivées sur des sous-sols calcaro-marno-gréseux, ce qui donne de la complexité (globalement aux vins), les sensations naphtées sont une peu plus soulignées que dans la série précédente, l’acidité gustative apparaît plus franchement vers le milieu de bouche, et les marnes (association d’argiles et de calcaires) donne plus de gras et plus d’ampleur au vin.

Ces sensations restent limitées à la dégustation de quelques bouteilles, elles n’ont pas vocation à être généralisées, en l’état. Elles serviront de « base » de réflexion pour de futures dégustations à l’aveugle de Rieslings alsaciens.

Louis Sipp Kirchberg de Ribeauvillé  2004

La robe est dorée, sans être soutenue, le nez d’une bonne intensité évoque des arômes floraux, de menthol, de fumée (plus que naphtée) et des notes de fruits jaunes, un vin aux fruits mûrs, assez gras, mais sans opulence, d’une belle richesse, la belle acidité gustative, bien perceptible dès le milieu de bouche, donne beaucoup d’élan à la finale très persistante, parfumée intense, dotée d’un bel équilibre et saline. Noté 16,5+-

Pfister : Engelberg 2005

La robe offre des teintes or assez soutenue, le nez évoque les fruits jaunes ( mirabelles et abricots )à associés à des arômes naphtés, l’attaque est nette, avec une perception immédiate de l’acidité gustative (tempérée), davantage marquée en milieu de bouche, qui donne beaucoup de fraicheur au vin plus long que large, mais assez gras dans son centre, avec des saveurs d’agrumes qui se prolongent dans une finale assez vive et élégante aux saveurs de pamplemousses, avec d’élégants amers associés à des notes terpéniques. Noté 15,5+

Clément Lissner : Altenberg de Wolxeim 2005

La robe a une couleur or assez clair, le nez est discret, d’abord floral, avec des arômes d’agrumes un peu confits et des notes terpéniques, un vin construit plutôt sur l’ élégance, que sur la richesse, avec une chair délicate, des saveurs d’agrumes d’intensité moyenne, une finale , fraîche , de longueur normale, avec arômes fruités discrets (pamplemousse ). Noté 15-

Posté par Daniel S à 00:11 - Les vins d'Alsace - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires


  • Le Pfister Riesling est superbe en effet.

    Posté par Arrakis, 15 mai 2009 à 22:14

Poster un commentaire