Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

11 mai 2009

Dégustation de Rieslings alsaciens à l' aveugle (2)

Terroirs identiques (sensu largo)

Les vins présentés dans cette rubrique sont issus de terroir dont la lithologie est globalement identique, il s’agit de granite plus ou moins altérés selon leur situation géographique et morphologique. L’effet millésime est loin d’être négligeable dans ce type d’approche, un millésime solaire comme 2005, ne favorise pas, de prime abord, les analyses d’acidité gustative, de fraîcheur de fruits et de structure. La dégustation de ces vins reste en tout point passionnante. Globalement les vins issus de ces sous-sols granitiques ont des arômes naphtés ou terpéniques plus discrets (ou même absents) que les vins nés sur des sols calcaires ou marno-calcaires (à l’exception près).

Domaine Weinzorn : Sommerberg 2005

La robe est dorée, l’olfaction d’une bonne intensité, laisse percevoir des aromes de fruits jaunes (abricots et mirabelles) et des notes naphtées, l’attaque est nette, avec une bonne fraîcheur, dès l’entrée en bouche, un vin élégant et svelte mais avec une matière assez riche en arrière plan, le vin conserve une bonne fraîcheur dans une finale aux fruits bien mûrs, d’une bonne persistance, avec une discrète note saline : Noté 16+

Jean Marc Bernhard Wineck-Sclossberg 2007

La robe est jaune légèrement dorée, le nez est subtil et raffiné, avec des arômes de tisanes, de fumée, et quelques notes de fruits jaunes, la bouche est fine élégante, avec une acidité gustative transversale, qui participe à donner une bonne présence au vin en milieu de bouche, et donne du relief et de l’allonge à une finale soulignée par quelques notes d’agrumes et au dessin pur, d’une très belle fraîcheur. Noté 16,5

Armand Hurst Brand 2007

La robe offre une couleur or clair, le nez est discret, avec des arômes terpéniques et des notes d’agrumes, dès l’attaque l’acidité est tranchante, avec une matière qui parait un peu légère, les saveurs sont peu expressives, et l’acidité est beaucoup trop vive pour me procurer le moindre plaisir. Non Noté

Albert Mann : Schlossberg 2007(regoûté 24heures plus tard)

La robe , assez claire (jaune), a des reflets légèrement dorés, le nez est discret, avec des parfums floraux, d’agrumes (citron) est de notes fumées ( la remontée en température accentue l’intensité de la palette .aromatique), la bouche est ciselée, d’une extrême élégance, très finement charnue, d’une grande fraîcheur, avec une acidité gustative bien maîtrisée, à tous les stades de la dégustation, une chair délicate en milieu de bouche et une finale longiligne aérienne, aux fruits discrets. Une belle structure, mais hélas des saveurs très discrètes. Noté 15+. Un potentiel bien plus élevé dans quelques années.

A suivre....

Posté par Daniel S à 00:01 - Les vins d'Alsace - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires


  • Le Grand Cru Brand se libère en vieillissant, j'en ait fait l'expérience avec des Muscat Hurst.

    Posté par Arrakis, 15 mai 2009 à 22:15

Poster un commentaire