Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

06 février 2009

Prélude à une dégustation de Bordeaux 2006

Voici le commentaire de deux vins que j’apprécie, le premier vin s’est livré, après une mise en carafe de deux heures, sans difficultés, et il s’est parfaitement tenu, les vingt heures suivantes. Le second vin m’a fait peur, c’est une propriété qui est très régulière et qui produit d’excellents vins, depuis notamment un très beau 2003. Si je n’avais pas fait preuve d’acharnement, j’aurai eu des doutes sur la qualité de son millésime 2006, il m’aurait fallu, tout au moins le regoûter, avant d’écrire quoique ce soit. Je le redégusterai, tout de même, pour le plaisir

Saint Emilion : Jean Faure 2006

La robe est foncée, profonde, avec un liseré de couleur sanguine à violine, au bord du disque, le nez est net ,d’une bonne intensité , frais, avec des arômes de cerises noires , de mûres, d’épices fines, et des notes de violettes et de café, la bouche est pleine, avec des tannins bien enrobés par une chair qui donne de la rondeur au vin , en entrée de bouche, les saveurs fuitées sont bien définies et expressives, le milieu de bouche est bien occupé, avec une sensation de rondeur, et même de moelleux, avec des tannins parfaitement polis, la finale , d’une bonne allonge, est parfumée et intense, avec une acidité suffisante, pour éviter une sensation de trop de richesse en alcool. Noté 16+

Puisseguin : La Maurianne 2006

Ce compte rendu est celui relatif aux 20 premières heures de carafe

La robe est noire, profonde, au centre du verre, avec un fin liseré de couleur violine ; le nez est frais et avenant, avec des parfums de fruits noirs (mûre sauvage et cerises noires écrasées), de chêne neuf et de café, avec quelques notes florales et d’épices douces, l’ attaque est nette, avec des tannins fermes ,voire durs, le fruits sont nets et mûrs, mais le vin semble manquer de chair, la masse tannique est imposante, avec une acidité marquée qui tend à amplifier le côté très tannique et astringent du vin, la finale est amère, malgré une belle qualité de fruits sous-jacents, un total déséquilibre. Incompréhensible d’avoir une si belle qualité de fruit, et une telle structure anarchique. J’oublie la carafe une autre dizaine d’heures !!!

Et là le miracle s’est produit !!! Tout est en place, les tannins ont gagné en velouté, le vin a pris de la chair, l’acidité et la matière s’équilibre avec harmonie, la finale est persistante, et bien dessinée : bref, c’est bon à très bon  Noté 15,5

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire