Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

27 août 2007

Déjeuner à Grignols (2)

Après un Armagnac 1979, fort séduisant (Laurent précisera les coordonnées exactes du producteur) avec sa robe ambrée, son nez de figues, de pommes rôties, de noix, de léger café, une bouche droite, vivante, complexe, avec l’alcool et les tannins du bois très bien fondus, et une longue finale curviligne et épicée, Laurent débouche deux superbes liquoreux.

Sauternes Suduiraut 1962 

La robe est ambrée, et laisse percevoir une viscosité normale, le nez est complexe et intense avec une dominante de fruits, un peu confits, variés ( abricots, fruits exotiques,mandarines ), agrémentés d’arômes de miel de cire, le tout délicatement épicé, la bouche est d’un très bel équilibre, avec des sucres en partie «  digérés « , un vin puissant et intense, encore gras , avec des  saveurs complexes de fruits rôtis décelés à l’olfaction auxquels s’ajoutent des accent de figues L’immense finale est opulente, sans aucune lourdeur, et d’une grande complexité, pleine de classe  Noté  17,5*

Château Bouchoc  Sainte Croix du Mont 1949

La robe est brune évoquant celle d’un vieil Armagnac ou d’un vieux Cognac, les larmes sont « grasses »le nez intense et riche évoque le caramel, les figues, l’abricot le miel, la cire, beaucoup de gras et de volume dans une bouche, un peu plus opulente que celles du Sauternes, un peu plus massive, avec une palette de saveurs un peu moins précises, l’acidité, un peu plus marquée, apporte de la fraîcheur à la finale d’une énorme longueur, explosive, aux flaveurs dominantes de cire, de miel et d’épices douces  Noté  17,5*

Posté par Daniel S à 23:31 - Liquoreux - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires


  • Ah les vieux liquoreux !

    C'est drôle, j'ai justement goûté un Château Monbazillac de 1937, et la connaissance qui me l'a fait dégusté me disait qu'il ne le trouvait pas au niveau. Je me suis donc sacrifié et je l'ai dégusté. En fait, le problème était tout simple, un soucis de TCA, pas vraiment prononcé, mais suffisamment pour déséquilibré la bouche. Sinon, on arrivait à y percevoir des notes de pruneaux à l'eau de vie (sans le côté alcoolique). Finalement, je lui ai dit qu'il avait une belle bouteille et que mis à part ce petit soucis, le vin me semblait encore bien (surtout s'il a d'autres bouteilles ;-D).
    Conclusion, le sucre, sa conserve, je vais donc continuer à en consommer !

    Pas de problème en ce qui me concerne pour démarrer fin Septembre pour les DAB's. Par contre, on pourrait se faire un petit programme, afin de profiter de certaines opportunités d'achats durant l'année (scolaire).

    Laurent : Je pensais bien sûr à vous pour les Clos Bacquey et avec Daniel nous avons fini la dernière bouteille de Mellot. Alors, j'attends juste un peu (finalement ce gamin me coûte de plus en plus cher ! ) et après je passe commande. ;-D

    @micalement.

    Stéphane.

    Posté par Stef24, 28 août 2007 à 08:31
  • 1937

    Bouchoc 1937 était extra à chaque fois mais avec l'âge il y a de plus en plus d'écart entre les bouteilles. Coutet 37 et Suduiraut 37 étaient énormes il y a cinq ans environ et devraient l'être encore.
    Je vois que Daniel n'hésite pas à boire de la rive gauche... de la Loire.

    Posté par Baraou, 28 août 2007 à 09:00
  • Les liquoreux sont probablement les vins qui vieillissent le mieux.Tout le monde le dit,mais peu d'entre nous peuvent les approcher.

    Combien de rouges de 1937 ou 1949 auraient pu te procurer un tel plaisir,Daniel ?

    De 37,j'ai du boire un vieux St émilion,dépassé par son age.

    Le plus vieux liquoreux était un Gilette(doux) de 52,pas mal mais pas au top tout de meme.Sinon,un vieux Tokaj hongrois de 56,absolument lumineux.

    Comme disait Stephane,le sucre conserve,oui pour le vin,pas pour l'homme.On connait les dégats du diabète!

    Salut à vous et à plus avec les DAB(pas le 29 septembre pour Christophe et moi).

    Posté par Laurent Saura, 28 août 2007 à 16:33
  • Merci pour ces commentaires instructifs.
    Autant je suis un chaud partisan de liquoreux âgés, autant les vieux vins rouges me séduisent moins, sauf exception.
    On va essayer de programmer la première réunion des DAB le samedi 22 Septembre.

    Daniel

    Posté par Daniel S, 28 août 2007 à 19:14
  • Les Grands Chênes

    Je n'ai pas commenté,dans cette chronique,Les Grands Chênes 2004, qui ont fait l'objet d'un commentaire séparé ( Les chênes qu'on abat ).

    Daniel

    Posté par Daniel S, 28 août 2007 à 23:08

Poster un commentaire