Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

13 mai 2007

Primeurs 2006 Synthèse (1)

D’une façon générale, le millésime  2006 a donné naissance à des vins rouges, aux robes de profondeur moyenne, des milieux de bouche manquant un peu de volume, et d’épaisseur, avec des tannins fermes, mêmes parfois astringents en finale.

Les vins blancs secs sont d’excellente qualité, et les liquoreux très hétérogènes dans un millésime pas facile pour eux.

Les meilleures réussites sont, à mon avis, à Pomerol, grâce à des maturités et à des vendanges précoces, juste avant les premiers gros orages (ou juste après).

Les vins des terroirs de Côtes de la Rive droite (Saint Emilion, Fronsac, Montagne, et dans une moindre mesure Castillon) sont de très bonne qualité  pour les propriétés les plus performantes pratiquant une extraction et une durée de cuvaison adaptée au millésime. L’infiltration a été moindre sur les coteaux argilo-calcaire que dans les sols et sous-sols de plaine, à dominante sableuse à gravelo-sableuse.

Les vins de la Rive gauche sont caractérisés, pour une grande majorité, par des tannins durs, et mêmes astringents et amers dans la finale de certains vins (je n’ai pas goûté les premiers crus classés).

Les maturités sont parfois un peu insuffisantes,  les pluies diluviennes ont favorisé l’installation de pourriture grise  dans les vignobles où les pratiques culturales étaient les moins rigoureuses, il a fallu, alors, vendanger, avant que les maturités totales ne soient atteintes. Les meilleures propriétés ont réalisé des vins de qualité au prix d’un tri draconien.

Les vins blancs secs, les Graves, et les Pessac Léognan sont excellents à remarquables( pour quelques uns ), ce qui est aisément compréhensible, dans la mesure où les raisins ont été vendangés avant les gros orages de la mi Septembre, les arômes , ayant été préservés par un mois d’Août assez frais.

Les vins liquoreux sont assez hétérogènes, en qualité, d’autant plus que le millésime était difficile à vendanger (il fallait bien isoler les grains de raisin botrytisés de ceux touchés par la pourriture grise).

A suivre...

Posté par Daniel S à 00:01 - Primeurs 2006 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire