Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

13 avril 2007

Primeurs 2006 : Les Saint Emilion à l'UGC (2)

Pousuivons la présentation des vins de Saint Emilion, qui, il faut bien l'avouer, sont dans l'ensemble de bonne qualité, dans le contexte du millésime, lorsque les extractions n'ont pas été trop poussées, et que le vigneron a préservé la fraîcheur et la qualité du fruit, même si les vins manquent un peu d'amplitude et de volume, mais sont sans creux, au milieu de bouche.

Grand Mayne

Le nez est caractérisé par de nets arômes d’épices variées, de café grillé, et de fruits noirs sous-jacents, l’entrée en bouche est assez grasse, les fruits reprennent le dessus, les tannins, à ce stade, sont plutôt veloutés, mais le milieu de bouche, sans grand relief, est souligné par des tannins qui durcissent, et deviennent astringents et amères dans une finale qui manquent de charme. 87-89

Franc Mayne

Le nez est assez discret, avec en premier plan des notes d’élevage qui masquent un peu des parfums de fruits rouges, la bouche est souple, assez ronde, en entrée, le milieu de bouche manque de structure et de gras, les tannins se raffermissent dès le milieu, et le reste dans une finale sans charme. Si cet échantillon est représentatif du vin: 86-87

Figeac

La robe est de profondeur moyenne, le nez est fin et subtil avec des arômes de violettes et de cassis, et de très légères notes d’élevage, le vin est construit en délicatesse, avec des fruits frais, on perçoit néanmoins les limites du millésime, dans un milieu de bouche qui manque un peu de fond, les tannins un peu fermes, mais sans dureté participe à une finale fraîche, mais avec des fruits plus croquants que très mûrs. 88-91

Dassault

Le nez est précis et affable, avec de beaux arômes de violettes, et de cerises noires finement épicées, le vin entre en bouche avec un toucher très velouté, les tannins sont parfaitement enrobés, et donneront une sensation à peine plus fermes, tout au long de la dégustation, le milieu  souligné par de beaux fruits mûrs, est normalement plein, la finale est fraîche, d’une bonne persistance, avec du goût, et très légèrement marquée par l’élevage. Un millésime bien perçu 89-91+

Cap de Mourlin

Le nez assez discret, évoque des arômes de petites baies rouges, la bouche est élégante,avec des tannins assez fins , les fruits sont assez croquants, le milieu est construit dans la continuité, sans grande amplitude, la finale est bien équilibrée, sans rigidité tannique, assez fruitée. Un style classique, assez agréable dans ce monde de brutes. 88-89

Posté par Daniel S à 00:06 - Primeurs 2006 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire