Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

12 avril 2007

Primeurs 2006 : Les Saint Emilion à l'UGC (1)

Voici une dégustation faites sous l'égide de l'Union des Grands Crus au château Larmande, qui  été très didactique, du style classique, au style moderne, je dirai même ultra moderne, où l'extraction, et l'élevage intensif ont règné en maître, en passant par le style intermédiaire, qui a semblé le mieux adapté au millésime.Ce fut un véritable plaisir que de pouvoir faire cette dégustation, d'ailleurs je l'attends avec impatience à chaque nouveau millésime!!!!

Larmande

La robe est de profondeur moyenne, le nez est frais et fin : arômes floraux, cerises, et épices, la bouche en entrée est souple, même moelleuse, avec des tannins très bien enrobés, le milieu de bouche poursuit sur la lancée de l’entrée, sans beaucoup de volume, mais sans faiblesse, la finale, de persistance moyenne, est parfumé et élégante, sans dureté tannique. Un vin judicieusement adapté au millésime  89-91

La Tour

Figeac

  dégusté deux fois

La robe est assez colorée, le nez est expressif et subtil : floral (violettes), cerises noires, cassis et un début de notes de truffes noires, la bouche est riche, pleine, avec de belles saveurs fruitées, un milieu bien structuré, charnu, d’une très belle tenue qui donne beaucoup d’ampleur à une finale riche en goût (épices), avec des tannins très légèrement fermes. Un style très pomerol de grande qualité 91-93

La Gaffelière

: deuxième dégustation

Le nez est bien défini et avenant : violettes, cerises, épices un peu de truffes, la bouche est construite, très fine élégante, avec des tannins de grande qualité parfaitement enrobés, grande pureté de fruits, léger bourrelet tannique (un peu plus ferme) en milieu de bouche qui donne de l’élan à une finale aérienne et savoureuse 91-92

La Dominique

dégustée deux fois

La robe est de profondeur moyenne, le nez est affriolant, avec une belle pureté d’arômes : violettes, cerises écrasées, épices variées et quelques notes d’élevage, l’entrée en bouche offre une matière d’une belle qualité, les tannins sont fins et assez serrés, au toucher velouté, le milieu est charnu, plein, avec beaucoup de goût de fruits mûrs et frais, la finale est bien équilibrée, fraîche, parfumée, les tannins sont un peu plus fermes 91-92+

La Couspaude

La robe est noire au cœur du verre, le vin libère à l’olfaction des arômes de café, grillé, toasté, voire des notes empyreumatiques, quelques fruits en retrait, après l’entrée en bouche, les tannins deviennent durs, puis dès le milieu, astringents, donnant une sensation de grande amertume.

Un vin caricatural, dans le contexte du millésime Non Noté

Posté par Daniel S à 00:21 - Primeurs 2006 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires


  • Pareil !

    La Tour Figeac, Larmande, La Gaffelière sont sélectionnés, La Dominique me paraît bien mais peut-être à préférer sur sa jeunesse (on verra). Et pour me mouiller avant que tu publies la suite, j'ai été très déçu, mais je l'avais dit sur place, par l'Angélus et Clos Fourtet (surtout lui car j'y suis fidèle)... J'attends donc tes commentaires en ajoutant que je vais les déguster à nouveau (sur Paris) à la fin mai pour leur donner une nouvelle chance...

    Posté par Baraou, 12 avril 2007 à 09:52
  • Pareil !

    Je pense que j'ai mieux goûté Clos Fourtet que toi.
    Angélus a des échantillons très variables!!!

    A suivre....

    Daniel

    Posté par Daniel S, 12 avril 2007 à 21:17
  • Classique !!

    Salut Daniel,
    Il semblerait effectivement à la relecture de mes notes (que je n'ai toujours pas eu le temps de compiler) que 2006 est effectivement un millésime assez classique. Comme tu l'as signaler, j'ai moi aussi préfèré les vins avec beaucoup de fraîcheur ainsi que des tanins bien soignés (pas trop extrait). J'ai goûté pas mal de vins avec des tanins d'une rigidité incroyable. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé les vins de « l'écurie » Derenoncourt. J'ai eu un réel coup de foudre pour Larcisse Ducasse. J’ai aussi et comme toujours, trouvé les vins de Denis Barraud d’un très haut niveau, Il a su comme à son habitude préserver un côté fruit et frais énorme. Les tanins sont soyeux, même si Lynsolence était un peu sur la prise de bois pendant cette dégustation.
    @micalement.

    Stéphane.

    Posté par Stef24, 13 avril 2007 à 21:30
  • Classique

    Je suis heureux que la visite dégustation à La Grappe t'est plu, il y aura peut-être de quoi faire un peu ton marché!!!!

    Daniel

    Posté par Daniel S, 14 avril 2007 à 19:33

Poster un commentaire