Journal d'un passionné de la rive droite

Dégustations de vins, visites de domaines, et accords mets/vins


Bordeaux
Bordeaux Rive Droite
Bordeaux Rive Gauche
Les vins d'Alsace
Les vins de Loire
Les Vins du Sud-Ouest
Primeurs 2004
Primeurs 2005
Primeurs 2006
Rhône Nord
Rhône Sud
Vins de Bourgogne
Vins du Languedoc-Roussillon

09 avril 2007

Primeurs 2006 : La Rive Gauche : Pauillac (1)

Comme à Saint Julien, les tannins sont sévères, durs et astringents en finale (dans les propriétés où les vins sont les moins réussis ), ce qui donne globalement des vins sans grand charme, néanmoins certaines propriétés ont élaboré des vins qui ne manquent pas d’intérêt, mais qui demanderont de la patience pour être consommés.

Batailley

Le vin  délivre, à l’olfaction, des arômes assez épicés et de cassis, associés à une phase de légère prise de bois, les tannins sont assez élégants et fins en entrée de bouche, les fruits sont frais et assez croquants, c’est plus ferme en milieu de bouche, sans donner une sensation d’amplitude (assez linéaire), la finale est assez fraîche, avec du goût, la dureté tannique n’est pas exacerbée: 89-91

Croizet  Bages

Le nez n’est pas très net (sans défaut néanmoins), quelques effluves de cassis s’échappent du verre, pas de dureté tannique marquée, c’est normal la matière manque de richesse, et la finale laisse entrevoir quelques saveurs végétales associées à un fruit aromatiquement «maigre»  85-86

Clerc Milon

Le nez est expressif et d’une bonne intensité: aromes de fruits variés, épices et une petite note de tabac brun, le vin est riche en entrée de bouche, la trame tannique est, à ce stade, bien enrobée, le milieu de bouche, sans vigueur nouvelle, mais sans faiblesse, a du fruit, la finale d’une bonne tenue est assez savoureuse, mais avec des tannins durs, mais pas trop astringents, ni amères 89-91

D’Armailhac

Le nez est un peu discret, mais assez pur; cerises, cassis, résine, épices, l’attaque est avenante, les fruits sont frais, les tannins sont sans angles, le vin  gagne en volume dans le milieu de bouche, fruité, la finale n’est pas très persistante mais équilibrée, épicée, avec du goût, et une dureté tannique assez maîtrisée 90-92

Grand Puy Ducasse

Le nez est assez engageant avec ses arômes de cassis, cerises noires et résine, l’entrée en bouche est très agréable, avec des tannins assez bien polis, mais qui ne vont pas le rester, durs, dès le milieu de bouche (sans grand relief), il sont sévères et astringents dans une finale qui n’est pas dénuée de fruits mûrs, mais ils sont écrasés par la rudesse tannique 88-90

Posté par Daniel S à 00:05 - Primeurs 2006 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires


Poster un commentaire